les  belles oreilles                        

Les Histoires sans fin n’ont pas de titre

ÉDITION ET CRÉATION SONORE 

Une création aléatoire à partir de bribes de livres récoltées dans le métro parisien. 

 

Du 29 au 31 mai 2013, Delphine Prat et Elsa Vanzande ont arpenté toutes les lignes du métro parisien (dans l’ordre !) munies d’un enregistreur numérique avec la contrainte artistique suivante : 

 

« demander à toutes les personnes en train de lire un livre (broché et relié) de bien vouloir enregistrer la phrase qu’ils sont en train de lire au moment où nous les interrompons. »

 

 

 

Cette création tente de répondre à la question « Où je suis quand je lis ? » et s’intéresse à l’univers mental engendré par la lecture d’un livre, ainsi qu’à des notions comme fiction / réalité, corps / esprit, espace intime / espace public. 

 

150 extraits de livres ont ainsi été récoltés et mis bout à bout, à la façon d’un cadavre exquis, et forment ensemble « Le livre des livres du métro ». L’idée est de créer une « méta-histoire » constituée par les heureux hasards des lectures et des histoires croisées.

 

Pour aboutir ce projet, plusieurs formats sont possibles : une création sonore, l’édition d’un livre avec illustrations, un web documentaire. 

 

EXTRAIT

 

LIGNE 10 - Boulogne Pont de Saint Cloud / Gare d’Austerlitz

"- J’ai passé une bonne partie de la nuit excitée éberluée émue effrayée par ce que je lisais, j’ai visionné le vrai film d’une greffe cardiaque.
La distinction entre une frustration externe et une frustration interne lève la contradiction. La traversée de certains ouvrages routiers comme les tunnels ou ponts peuvent être soumis à des inter-distances obligatoires entre les véhicules.

Il est donc nécessaire de se livrer au théâtre dans la mesure où l’homme doit conserver cette part de délire, de folie, et ce lien spécifique avec ce mystère de l’illusion dans laquelle il doit entrer de plein droit.
Ainsi, de proche en proche, nous sommes conduits pour la descente d’Enée aux Enfers à une date très voisine de celle à laquelle tous les siècles devaient être célébrés les jeux séculaires, l’extrême fin du mois, la nuit du 31 mai au 1er juin, ces jeux qui avaient pour intention de marquer la fin d’un cycle, un seculum et le commencement d’un autre dont on attendait le renouvellement du monde."

Les lecteurs et les livres

Eve - De coeur inconnu, Charlotte Valandrey - p.170

Margaux - L’inquiétante étrangeté, Freud - p.148

Bruno - Le code de la route - p.81

Pacôme - Qu’est-ce que le théâtre ? - Christian Biais et Christophe Trio - p.499

Marie-Claire - Virgile ou la seconde naissance de Rome, Pierre Grimal - p.210

 

                         

LogoBellesOreillesvignette

Création sonore pour Petites et Grandes Oreilles
15, rue Georges Jacquet - 38000 GRENOBLE
contact.lesbellesoreilles@gmail.com